Bienvenue

Connectez-vous à l'aide du menu en haut à droite pour personnaliser cette zone.

Avé César ! Ceux à qui tu vas manquer te saluent.

Publié par BDE-UTC

Dimanche soir. Je tourne en rond dans ma chambre - enfin, j'essaye : un 9m² ne permet pas vraiment d'exécuter des cercles parfaits...
Ma vie ne tardera bientôt plus à perdre tout son sens. Ma lumière va s'éteindre, mon rayon de soleil disparaîtra derrière de lourdes masses nuageuses, et je crains ne plus jamais le revoir.
Qui me parlera de chips dès le réveil ? Qui sera là pour manger du popcorn devant les rageux sur Facebook ? Qui, enfin, sera là pour photographier des étudiants beurrés comme des petits Lu, tout en étant déguisé en licorne ?

Je rumine mes idées noires, à moins que ce ne soient elles qui me digèrent... Tu n'es pas encore parti que tu nous manque déjà. Le coeur de milliers d'étudiants, Nouvö, réorientés, vieux cons, très vieux cons... tous pleurent ton nom impérial. Si tu jettes un regard en arrière en parcourant le chemin qui te mène vers le sud (oui bin Paris c'est au sud, chipote pas), tu nous apercevras agiter tous ensemble nos mouchoirs et nos ecocups en ton honneur. Tu nous manqueras, César. Tu nous manqueras.

Avé, César, ceux avec qui tu as bu te saluent !

[Publié à titre personnel par le Resp' Com']