Bienvenue

Connectez-vous à l'aide du menu en haut à droite pour personnaliser cette zone.

Vol au dessus d'un nid de coucou ce mardi !

image 5c4f60272468031c9f15c1de7ddb3ec1a0cf4dcb.jpg

Publié par CINEMUTC

Salut à tous !

Ce mardi 23 septembre 2014, nous vous proposons de venir regarder en amphi FA100 à 19h30
"Vol au-dessus d'un nid de coucou", film de Milos Forman de 1975.

Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici l'édito du film :

Synopsis:

Randle P. McMurphy se fait interner pour échapper à la prison alors qu'il est accusé de viol sur mineure.
En attendant qu'on évalue sa santé mentale, il participe aux « thérapies » de l'infirmière en chef, l'autoritaire et cynique Mlle Ratched, dont il cherche à révolutionner les règles. Le tempérament furieux et jovial de McMurphy entraîne bien vite les autres internés à prendre conscience de la liberté qu'on leur refuse. Mais bientôt il comprend qu'en entrant volontairement dans l'établissement il a peut-être lui-même perdu cette liberté pour toujours. Il semble se lier d'amitié avec certains des internés, surtout avec le « chef », un colosse Indien qui lui restera fidèle en amitié jusqu'au bout et qui n'apparaît pas comme un fou dangereux.
McMurphy, lui, apparaît comme impulsif, pouvant devenir parfois violent. Il entraîne les autres pensionnaires à la rébellion et les amène à la désobéissance.

Teasing :

Ce qui rend ce film culte n’est pas seulement le jeu d’acteur exceptionnel de Jack Nickolson et de Louise Fletcher (ils recevront tous les deux l’oscar du/de la meilleur/e acteur/ice), mais aussi la manière dont la folie est représentée. Ici, elle est montrée de façon plus humaine, si bien qu’il ne suffit pas d'être intéressé par les questions psychiatriques pour tirer un intérêt au film.
Les pensionnaires emprisonnés par leurs maladies montrent au cours du film leur véritable humanité. Les questionnements qui émanent du film ne se cantonnent pas à la folie d’ailleurs (même si l’un des ressorts du film sera de savoir si ce cher Randle est véritablement atteint de maladie mentale), et il ne sera pas étonnant de faire face aux mêmes interrogations que les différents protagonistes.
Finalement on pourrait presque dire que c’est un film sur le dépassement : de la maladie, de ses doutes, des règles, de l’autorité….

Alors si vous n’avez pas encore vu “le meilleur film de 1975” ou que vous avez oublié la sympathie de cette bande “de fous”, venez ce mardi à 19h30 en FA100.