Bienvenue

Connectez-vous à l'aide du menu en haut à droite pour personnaliser cette zone.

Les Chats Persans le 25/03/2015, 19h30 en FA205

image 9973bd57fd46231cdad3583648e1abb11c2eefde.jpg

Publié par CINEMUTC

Bonjour à tous !

Mercredi dernier avait lieu la deuxième projection du semestre avec Phantom of the Paradise de Brian De Palma. On s'y attendait un petit peu mais vous avez été considérablement moins nombreux pour cette nouvelle projection, potentiellement à cause d'un manque de clarté dans la précédente newsletter. Une erreur que nous ne referons pas ! Toujours est-il qu'il semble que le film a plu aux quelques personnes présentes, même si vous avez pu le trouver un peu (beaucoup ?) « WHAT THE FUCK ?! » (oui on se souvient avec plaisir de l'intervention de certains d'entre vous à la fin de la séance !)
Avant de diffuser le film, on vous avait de nouveau laissé le choix entre trois autres pour la prochaine projection, et vous avez préféré Les Chats persans de Bahman Ghobadi, déjà très plébiscité lorsqu'on l'avait proposé lors de la première séance, à Searching for Sugar Man et Spinal Tap. C'est donc avec ce film qu'on enchaînera dès mercredi prochain (c'est-à-dire le mercredi 25 mars à 19h30 en FA205). Voici les détails :

Les Chats persans - Bahman Ghobadi (2009)

Bahman Ghobadi est un réalisateur, producteur, scénariste et acteur iranien peu médiatisé et qui compte peu de films à son actif mais qui ne manque pas d'ingéniosité. Avec Les Chats persans notamment, c'est à travers l'histoire de quelques jeunes iraniens qui montent un groupe underground que le réalisateur entend donner à voir l'autoritarisme religieux étouffant ayant cours en Iran.

Synopsis :

A leur sortie de prison, Negar et Ashkan, deux jeunes musiciens iraniens, décident de monter un groupe underground. Lassés de ne pas pouvoir s'exprimer librement dans leur pays, ils tentent par ailleurs de se procurer clandestinement des papiers pour rejoindre l'Europe.


L'édito de Fabien :

Souvent filmé caméra à l'épaule, Les Chats persans nous livre l'énergie et la fougue d'une jeunesse iranienne qui ne compte pas se laisser cadrer par un régime autoritaire et très conservateur. A la fois riche d'une bande originale attrayante et en phase avec ses images, capable de les dynamiser, et d'une charge émotionnelle bien dosée, le film ne tombe donc pas dans l'écueil de n'être qu'un réquisitoire contre un régime politique mais parvient bien à exister en tant qu'histoire intéressante et qui fait mouche. Un récit plein de justesse.

En espérant vous retrouver nombreux pour ce film, on vous souhaite dans tous les cas une bonne fin de week-end et une bonne semaine !
On se dit donc à mercredi, à 19h30 en FA205 !