Bienvenue

Connectez-vous à l'aide du menu en haut à droite pour personnaliser cette zone.

Cinémuscle #1 : Hobo With A Shotgun le 10/06/2015, 19h30 en FA201

image f3e68dcb272f8f3e75fbf201e013ea856547c510.jpg

Publié par CINEMUTC

"Bears don't belong in a zoo."

Coucou les BOYZ, fini de rire LOL.

La plèbe a parlé, nous sommes à J-3 avant le magnifique HOBO WITH A SHOTGUN.

Venez tout dégommer dans une ambiance retrop cool. On a des munitions de pop corn.

CA VA SAIGNER DANS LES CHAUMIERES !!!!

Hobo with a shotgun – Jason Eisener (2011)

Jason Eisener est un réalisateur et scénariste Canadien, il remporte le concours de faux trailer organisé par le réalisateur Robert Rodriguez et le Festival SXSW (South by Southwest) en réalisant la bande-annonce de Hobo With A Shotgun, encore en projet à l’époque.

Il est aussi connu pour ses courts-métrages (souvenez-vous de Treevenge le semestre dernier) comme le segment Slumber Party Alien Subduction du film V/H /S 2(auxquels on préférera quand même A Ride in the Park ou l’impressionnant Safe Haven de Gareth Evans, qui sont tous visibles sur Youtube).

Synopsis : Un clochard fait régner la justice dans une ville grâce à son fusil à pompe. (Merci Allociné !)



L’édito des Cinémusclés :
Comme le souligne l’agrégateur de critiques Rotten Tomatoes, Hobo n’a rien de subtile ou d’intelligent mais c’est un véritable hommage vibrant aux films d’exploitation à petit budget.

En effet, on retrouve beaucoup d’éléments propres aux Vigilante Movie (comme Vigilante –justice sans sommation de William Lustig, le même gonz’ qui était derrière Maniac ) et aux Slashers (Halloween, Texas Chainsaw Massacre,…) et ça fait vraiment du bien pour peu que vous soyez amateur du genre.

Par contre, pour tout ceux qui sont un peu rebutés à l’idée de voir du sang à foison ou des scènes totalement immorales, nous croyons (on peut se tromper remarque) que ce n’est pas vraiment le film qu’il vous faut. Pour les autres, c’est tellement défouloir à voir (en témoigne les scènes de sang ultra kitsch) avec de belles scènes saturées à balles pour le plus grand plaisir des yeux.

On notera aussi la performance de ce vieux Rutger Hauer (un des mecs de Blade Runner), toujours aussi Badass en clodo voulant nettoyer la ville, qui nous sort des répliques tellement cools et complètement taré.

Pour finir vite fait, on peut reprocher au film d’être vide de tout scénario (qui tient quand même sur une feuille de PQ) et de n’avoir aucune interprétation ou presque mais bon, on s’en bat un peu les bollocks parce que c’est trop la classe de voir un clochard avec un shotgun.

We’re done, see you Wednesday ! Hallelujah !